BATEM

Lot 42
Aller au lot
Estimation :
7000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 18 720EUR
BATEM
BATEM
MARSUPILAMI
Batem, une vie en dessins, Dupuis 2021
Couverture originale de la jaquette du tirage de tête.
Signée. Encre de Chine et aquarelle sur papier
55 × 73,2 cm (21,65 × 28,82 in.)

« En 2010, j'ai fait ce dessin pour le plaisir. Ça m'arrive souvent avec les illustrations. Elles offrent espace et liberté d'inspiration. Quand je prépare une grande image, je travaille en petit. Ici, le croquis préparatoire tenait sur un A4 réduit et se limitait aux lignes majeures de la composition. Au stade suivant, un A3 ayant valeur de maquette, j'ai posé précisément les détails. Avec la forte réduction du format à l'impression, le travail prend au final un aspect un peu « ligne claire ». L'original demeure bien plus puissant, on sent le plein, le délié, le coup de plume jeté Ici, j'ai voulu montrer une version calme de ces cases de mes albums, où les hôtes de l'enfer vert se dévorent les uns les autres. Il ne se passe rien. L'univers est muet comme un rêve. De même, dans cette forêt de Guyane que j'ai eu la chance de visiter, on peut passer à côté de la vie sans la voir. J'avais pensé à traiter le décor au lavis, mais le spectateur ne se serait pas aussi bien perdu, dans ce monde où des bêtes dissimulées, des coloquintes éclatant de rire, évoquent les devinettes de mon enfance. »

Si Hergé, Jacobs et Martin sont les maîtres incontestés de la « Ligne Claire », tout comme Reiser et Vuillemin sont les princes de la « Ligne Crade », il n'existe qu'un seul virtuose de la « Ligne Foutoir » ! Unique représentant de cette rigoureuse école, Luc Batem est à ma connaissance le seul dessinateur au monde capable de retrouver sans s'égarer le bon trait à encrer dans le salmigondis labyrinthique de ses coups de crayon, de ne pas perdre la raison dans le maelstrom de personnages et de ne pas se noyer dans le tsunami charbonneux d'esquisses de feuilles et de branches, que constitue le crayonné d'une planche du fabuleux monotrème jaune tacheté de noir : le Marsupilami Celle-ci est ma préférée : la couleur y est quasiment superfétatoire Il eut presque été beaucoup plus amusant de laisser vagabonder son regard dans cet univers graphique foisonnant, errer au milieu de ce fouillis, à la recherche, non pas de Charlie, mais de la minuscule Marsupilamie Chapeau bas, Luc !
Yann
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue