ROSINSKI

Lot 4
Aller au lot
Estimation :
23000 - 25000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 29 900EUR
ROSINSKI
GRZEGORZ ROSINSKI
Le Grand Pouvoir du Chninkel, Casterman 1988
Planche originale n°122, prépubliée dans (À Suivre) n°114 de juillet 1987.
Encre de Chine, mine noire et trame sur papier
36,5 × 51 cm (14,37 × 20,08 in.)

Le Grand Pouvoir du Chninkel vient de l'envie de Rosinski de dessiner une grande saga en noir et blanc. Or, justement, le noir et blanc, depuis 1978, c'est la grande affaire de Casterman qui a créé autour d'Hugo Pratt le magazine (À Suivre), où s'épanouiront de grands talents comme Jacques Tardi, Claude Auclair ou Dieter Comès. Van Hamme leur propose une réinterprétation fantasy du Nouveau Testament, mâtinée de quelques éléments de l'Ancien, plus riche en intrigues. Cette scène en est la démonstration. Sur un parallélépipède tout droit sorti de 2001, L'Odyssée de l'espace, fiché sur une sorte de Mont Golgotha, J'On le Chninkel est dans la position d'un Christ en croix. Une flèche lui perce le flanc comme la lance de Longinus le fit pour le dieu des Chrétiens. Seule différence avec la Passion du Christ : la plainte de J'On ne s'adresse pas à Dieu le père, mais à l'être aimé. Pour Jean Van Hamme, seul l'amour est rédempteur. C'est une des scènes-clés d'un album qui est l'une des plus belles réalisations de Rosinski, dont le noir et blanc est conforté par un habile jeu de trames.

La différence entre le Christ et le Chninkel est que le jugement de ce dernier se prononce alors qu'il est déjà attaché sur le lieu de son supplice.
Jean Van Hamme
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue