HERGÉ

Lot 86
Aller au lot
Estimation :
120000 - 150000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 126 850EUR
HERGÉ
HERGÉ
QUICK ET FLUPKE
Le Petit Vingtième
Couverture originale du Petit Vingtième n° 52 du jeudi 25 décembre 1939.
Encre de Chine, gouache blanche et crayon bleu sur papier
20,8 × 25 cm (8,19 × 9,84 in.)

À la veille de 1940, la Paix, envers et contre tout !
Le 3 septembre 1939, en réaction à l'invasion de la Pologne par les troupes allemandes, le Royaume-Uni et la France ont déclaré la guerre à l'Allemagne. Les temps sont incertains : la Belgique qui, depuis des années, s'en tient à une politique de neutralité, est sur pied de guerre : on a mobilisé à plusieurs reprises. En tant qu'officier de réserve, Hergé a été rappelé sous les armes du 1er au 16 septembre, ce qui a rendu la publication du Petit Vingtième problématique et a semé un certain chaos dans le cours des « nouvelles aventures de Tintin et Milou », ce récit qui portera plus tard le titre L'Or noir ou Au pays de l'or noir. Le 28 décembre, Le Petit Vingtième paraît normalement mais, à nouveau rappelé, Hergé a dû délaisser ce jour-là sa table à dessin. Nul ne peut encore dire combien de temps tout ça va durer.

« Mon pauvre ami, si tu savais »
On imagine dans quel état d'esprit Hergé a conçu, peu avant de partir, la couverture du dernier numéro de l'année du Petit Vingtième. Patriote convaincu, il ne lui viendrait pas à l'idée de déroger à la position neutraliste affichée par le roi Léopold III et ses ministres. Il a symbolisé l'année qui va s'ouvrir par une énorme boîte marquée du millésime 1940. Une boîte de Pandore dont on ne sait quels malheurs pourraient surgir ? Non, car pour lui les espoirs sont encore permis. Cette boîte n'est qu'une vaste cage dont s'échappe en confiance la Colombe de la Paix, le rameau d'olivier dans le bec ! Autour de la boîte, ils sont sept à lever les bras comme pour lui souhaiter bonne chance, même si sa mission paraît de plus en plus désespérée. Il y a là un soldat français, en uniforme bleu horizon, couleur hautement symbolique encore en usage durant la Campagne de France en cours. Il y a là, en uniforme kaki, un « Tommy », soldat de l'armée britannique, reconnaissable à son casque Brodie. Il y a là un soldat belge en kaki également, reconnaissable à son calot décoré d'un gland de passementerie (qu'en Belgique on appelle une « floche »). Il y a là un soldat allemand en uniforme gris et coiffé de son casque Stahlhelm. À leurs côtés, modestes et confiants - utopistes peut-être - Quick et Flupke, les gamins de Bruxelles chers au coeur d'Hergé, et l'agent Vertommen, l'habituel gardien de la paix urbaine qui veille sur eux et qu'on connaît mieux sous son matricule d'Agent 15.

Un trait pur, spontané et efficace
Hergé n'a pas souhaité inscrire la scène dans un cadre, à la façon dont il l'aurait fait pour une case de bande dessinée. Mais il a conféré un aspect monumental à la boîte d'où surgit en souplesse la colombe porteuse de tous les espoirs. Même dans le cas d'éléments rectilignes, le dessinateur se refuse obstinément à utiliser la règle. Son trait reste vibrant, vivant, en toutes circonstances. Tout comme celui qui circonscrit et définit les personnages. Tous les sept sont certes campés dans la même attitude, en une chorégraphie qui leur fait tendre spontanément bras et regard vers le ciel, mais tous sont différents, personnalisés par un ensemble de détails. Ainsi, dans sa fougue juvénile, Flupke bondit comme s'il voulait quitter le sol, alors que le soldat belge, les pieds bien écartés, campe sur sa position d'attente. En face de lui, l'Agent 15 fait danser une pèlerine sombre dont Hergé atténue la lourdeur en lui apportant de délicates retouches à la gouache blanche. Le crayon bleu, qui n'apparaîtra pas à l'impression, guidera les photograveurs dans la distribution des trames mécaniques.

Un idéaliste remplace l'autre
Si le large nuage qui plane au-dessus du groupe pouvait se dissiper rapidement ! Puisse cet oiseau blanc voler haut et réveiller partout les ardeurs pacifistes ! Si Tintin, l'indécrottable idéaliste, n'est pas présent, c'est sans doute qu'il est retenu loin de son pays. Engagé volontaire à bord du Speedol Star, il vogue vers un Proche-Orient qui ressemble à la Palestine. Mais, avec une conviction qui force l'admiration, Hergé le remplace puisque c'est lui l'auteur de cette composition en forme de voeu pieu. On le sait, son rêve - celui de ses personnages - se verra fracassé quelque cinq mois plus tard avec l'invasion de son pays par les hordes nazies.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue