GIBRAT

Lot 8
Aller au lot
Estimation :
12000 - 15000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 34 840EUR
GIBRAT
JEAN-PIERRE GIBRAT
LE SURSIS
Tome 2, Dupuis 1999
Planche originale n° 39. Signée. Encres acryliques et aquarelle sur papier
30,3 × 39,7 cm (11,93 × 15,63 in.)

Magnifique planche où Gibrat parvient à conférer à cette scène en plein air un sentiment d'intimité. Il y arrive grâce à ce glacis de bleus sculptés par la lumière de la lune et un montage alterné de plans rapprochés et de plans larges. « La bande dessinée est un mode d'expression où l'on est obligé d'aller à l'économie, dit Gibrat. Cinquante pages multipliées par sept ou huit vignettes, cela fait relativement peu de dessins. C'est assez restreint. Le texte, c'est pareil, il faut être économe. C'est difficile. Cela force à l'efficacité, mais aussi à l'esthétisme » Sous un ciel sans nuage, les deux amants s'échangent des propos légers ponctués de plaisanteries, tandis que dans la pénombre l'histoire avance, implacable. « Dans la nuit, la liberté nous écoute... » murmure Le Chant des partisans.

« Une fois qu'on a parlé du charme ouaté de la neige, on peut aborder celui tout aussi puissant de la nuit Les scènes nocturnes sont plus faciles à caser que les scènes de neiges, l'occasion se présente plus facilement, et je ne fais pas allusion à la nuit bien noire que fut l'occupation, mais aux promenades nocturnes dont on ne se privait pas en 1943 et sans ticket de rationnement Dans cette page, je me suis régalé à dessiner Cécile sous les étoiles, car en plus il faisait beau. » J-P G.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue