HERGÉ

Lot 123
Aller au lot
35 000 - 40 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 48 692 EUR

HERGÉ

HERGÉ
QUICK ET FLUPKE
Planche originale n°2 du gag intitulé Histoire vraie, publiée dans Le Petit Vingtième du 1er juin 1933. Signée. Encre de Chine sur papier
37,5 × 52 cm (14,76 × 20,47 in.)

La part du vrai et celle de l'absurde. Publié dans Le Petit Vingtième du 1er juin 1933, le gag qu'Hergé a intitulé Histoire vraie met en scène ses héros Quick et Flupke selon des modalités qui, à première vue, n'ont rien, absolument rien de réaliste. Dès la première case, c'est même un monde à l'envers que nous propose Flupke, qui lit, assis sur une chaise posée au plafond.
Ensuite, il marche sur le mur et prend son envol afin de pourchasser une mouche à travers la pièce sous l'oeil ébahi de son copain Quick. La seconde planche - celle reproduite ici - pourrait se suffire à elle-même puisqu'elle prolonge subtilement le gag et lui apporte sa conclusion.
" Qu'en penses-tu ? " demande Flupke à son camarade.
" C'est à en perdre la tête ! " lui répond l'autre, qui ne croit pas si bien dire car Flupke la lui détache prestement du corps, s'encourt en la tenant en mains comme un sportif avec son ballon, et sans plus attendre la lui remet en place d'un geste parfaitement ajusté, comme un joueur de basket réussirait un panier. Quant à sa propre tête, qu'on découvre montée sur ressort de façon, explique-t-il, à " se monter le cou sans jamais perdre la tête ", elle lui joue un vilain tour lorsqu'elle percute le plafond. Et c'est là le moment de vérité : Flupke se réveille brusquement, ayant lourdement chuté de son lit, et remerciant Hergé de ne pas encore faire évoluer ses héros dans des dessins animés.

Le dessin animé ! Depuis quelques jours, Hergé avait un compte à régler avec ce nouveau genre cinématographique. Tout récemment dans Le Vingtième Siècle un article consacré à ce sujet lui a rappelé que l'animation telle que la pratique Walt Disney se moquait allègrement du réalisme. Justement, quelques semaines plus tôt, Hergé avait imaginé une série d'annonces illustrées pour un complément alimentaire miraculeux, et leur avait donné un caractère surréaliste. Et c'est dans le même état d'esprit qu'il prend ici sa revanche sur le cinéma, dans son domaine d'expression à lui : la planche, où il donne à penser que les pires fantaisies peuvent s'observer dans la réalité, se conclut par une chute, d'autant mieux venue qu'elle est en même temps une chute physique et une chute narrative. Les phylactères de cette planche (comme de quelques autres, d'ailleurs) ont subi une restauration " à l'ancienne " aux Studios Hergé, en 1978, pour les besoins de leur republication dans le volume des Archives Hergé consacré à Quick et Flupke, car entre-temps ils avaient subi quelques modifications.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue