André JUILLARD

Lot 12
Aller au lot
Estimation :
7000 - 9000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 8 932EUR
André JUILLARD
ANDRÉ JUILLARD
PLUME AUX VENTS
Ni Dieu ni diable (T.4), Dargaud 2002
Planche originale n°32. Signée.
Encre de couleur et encre de Chine sur papier
35,8 × 47 cm (14,09 × 18,5 in.)

Cette planche maritime d'André Juillard renvoie sans même qu'on ait à lui dire à l'oeuvre d'Hergé, dont il fut un grand lecteur. Juillard retrouve ici les embruns et l'énergie graphique du Secret de la Licorne et du Trésor de Rackham le rouge. Cependant, au coeur de la planche, il met en scène une séquence intime, où l'on découvre qu'Ariane vient de faire l'amour avec Germain, celui qui l'avait violée à quatorze ans. Juillard joue de l'ellipse, mais un érotisme trouble transpire de cette cabine de bateau ayant abrité les émois de ces deux personnages, toujours attirés l'un par l'autre, malgré le temps qui passe.

« Au départ, Patrick Cothias voulait m'emmener vers une bande dessinée de pirates. Mais je n'avais pas très envie. Néanmoins, j'ai mis en scène ce bateau hollandais, on appelle ça un lougre, où l'on retrouve Ariane et Germain. On comprend qu'ils viennent de coucher ensemble. Mais la scène est interrompue. Un galion espagnol pointe son museau à l'horizon. C'est une séquence typique de flibuste. Je suis allé au musée de la marine pour "croquer" le galion espagnol. Quant au lougre hollandais, j'ai trouvé une gravure qui m'a permis de le dessiner assez précisément. » A.J.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue