HERGÉ

Lot 118
Aller au lot
270 000 - 300 000 EUR
Result with fees
Result : 263 200 EUR

HERGÉ

HERGÉ
TINTIN
L'Île noire, Le Petit vingtième 1938
Couverture originale du Petit Vingtième n°6 du 10 février 1938 Signée. Encre de Chine sur papier
21 x 24,5 cm (8,27 × 9,65 in.)

Depuis le début de l'année 1938, ceux qui suivent les aventures de Tintin dans Le Petit Vingtième ont vu l'appareil qu'il avait réquisitionné se crasher en Écosse. Ils ont vu le héros faire connaissance avec ses ronces et son légendaire brouillard, puis adopter le fameux kilt tandis que Milou testait subrepticement l'autre spécialité locale : l'Old Scotch Whisky. Après leur marche à travers les Highlands et la rencontre de Milou avec ces chardons qui sont l'emblème du pays, ils sont arrivés à Kiltoch, où un vieux pêcheur a tenté de les décourager de se rendre sur l'Île Noire : une bête, que les villageois tiennent pour responsable d'une série de disparitions inquiétantes, y hante les ruines du château de Ben More. Le 10 février 1938, c'est bien un monstre qui apparaît aux yeux des lecteurs en couverture du Petit Vingtième : un énorme gorille. Aussi mythique que pouvait l'être le Monstre du Loch Ness et à peine moins effrayant que le terrible King-Kong (dont il faut rappeler qu'ils ne sont célèbres que depuis 1933), la " Bête " imaginée par Hergé ne révèlera que progressivement ses failles : la peur que lui inspirent les aboiements de chiens et son attachement sentimental à ceux qui soignent ses blessures. En attendant un éventuel remake de La Belle et la Bête (avec Tintin dans le rôle de la Belle !), Hergé ne fait qu'anticiper sur la séquence qu'il développe aux pages centrales du journal : celle qui montre Tintin et Milou pris au piège, paniqués, cherchant leur salut dans la fuite.

La plupart des illustrations de couverture du Petit Vingtième ont été conservées par Hergé et font aujourd'hui partie du patrimoine (dûment inventorié) des Studios ou du Musée Hergé. Parmi les documents qui manquent à l'appel, certains ont été perdus et d'autres furent offerts au fil des années par le dessinateur à des amis, des confrères ou des admirateurs. Il faut dire que le changement de format et de présentation de ses albums opéré au début des années 1940 rendait ces compositions obsolètes. Il ne pouvait non plus imaginer que le moindre de ses dessins deviendrait précieux après sa disparition et que de nombreux ouvrages se feraient un plaisir ou un devoir de les reproduire. Ce dessin carré, intitulé comme il se doit Le Monstre de l'Île Noire, est réalisé à l'encre de Chine avec retouches à la gouache blanche. Il laisse apparaître quelques traces de crayon bleu (une couleur qui n'apparaissait pas lors de la reproduction) destinées à indiquer aux photograveurs les emplacements susceptibles de recevoir les couleurs de soutien, en l'occurrence dans le cas présent le rouge et le vert (avec leurs combinaisons). La dédicace qui accompagne cette composition tout en suspense atteste que son destinataire était un proche d'Hergé.

 
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue