HERGÉ

Lot 82
Aller au lot
Estimation :
120000 - 150000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 146 800EUR
HERGÉ
HERGÉ
TINTIN
Illustration originale pour la couverture de onze recueils brochés du journal Tintin publiés en 1955 et 1956
Encre de Chine et gouache blanche sur papier
28 x 40 cm (11,02 x 15,75 in.)

TINTIN, SES AMIS ET « SON » JOURNAL

Une affiche historique
Lorsque paraît, le 26 septembre 1946, le premier numéro du journal qui portera son nom, Tintin et les plus fidèles de ses compagnons d'aventures ont été mobilisés depuis quelques jours pour en assurer la promotion. Ils apparaissent en effet ensemble sur une affiche qu'on pourrait qualifier d'historique, puisqu'elle marque une étape significative, voire décisive, dans la carrière d'Hergé. Le héros du Temple du Soleil s'y avance vers son public en souriant. Il porte sous le bras une pile d'exemplaires de « son » journal. De l'autre main, il en exhibe fièrement la une. Milou marche à ses côtés, se contentant pour sa part d'exhiber son os favori. Derrière eux, le capitaine Haddock et les policiers Dupond et Dupont semblent captivés par le contenu du magazine qu'ils découvrent. Quant au professeur Tournesol, dont la distraction n'est plus à souligner, on comprend qu'il a dû l'être tout autant, au point de n'avoir pas remarqué l'obstacle qu'Hergé avait dressé sur son chemin : un réverbère qu'il ne pouvait manquer de percuter.

Différents tirages, deux imprimeurs, un auteur
Les collectionneurs savent que cette affiche a fait l'objet de différents tirages, les uns chez l'imprimeur Joseph Van Cortenbergh, spécialiste de l'héliogravure et imprimeur exclusif du journal Tintin (et de sa version néerlandaise Kuifje), les autres chez l'imprimeur bruxellois L. & H. Verstegen, vraisemblablement appelé en renfort. On observe que les premières sont signées Hergé et que les secondes sont publiées d'après Hergé. À cette époque, Hergé peut compter sur la collaboration à temps partiel de son ami Edgar P. Jacobs, qui vient d'entreprendre la publication dans le journal de la première aventure de Blake et Mortimer : Le Secret de l'Espadon. S'il est certain que la composition de l'affiche et le tracé des différents personnages sont exclusivement de la main d'Hergé, on sera moins affirmatif pour les reproductions en format réduit des éléments du numéro inaugural qu'ils laissent voir. Il est possible que ces « miniatures » aient été dessinées par Jacobs, d'une part parce qu'il est bien connu qu'il a collaboré à la couverture de ce premier numéro et d'autre part parce qu'il est l'auteur de la dernière page, où commence Le Secret de l'Espadon.

La spectaculaire reprise de 1955
Moins de dix ans plus tard, considérant que le dessin de son affiche n'avait rien perdu de son impact, Hergé en reprend le contenu et l'esprit pour promouvoir la vente de recueils de l'hebdomadaire Tintin. Mais de quels recueils s'agit-il exactement ? Le succès rencontré par l'hebdomadaire dès son lancement a été tel qu'il a très vite essaimé dans différents pays, et notamment en France, où son fondateur Raymond Leblanc a signé un accord avec Georges Dargaud, en 1948, pour éditer une version française. Par ailleurs les « invendus » du journal auront été si rares qu'au fur et à mesure des augmentations de tirage
du magazine, on a pris soin d'en réserver une partie pour confectionner des recueils cartonnés. Reliés par Casterman pour le compte des éditions du Lombard, ces derniers contiennent une quinzaine de fascicules et sont publiés quelques mois plus tard. Plus rares que ces derniers, des recueils souples, ne contenant que cinq ou six fascicules, ont été diffusés sous une couverture illustrée par Hergé à partir de 1954. C'est à cet effet que le dessinateur a repris, presque trait pour trait, sa composition « historique » de 1946, en remplaçant le fascicule exhibé par ses personnages par un autre, plus récent.

Autres différences, Hergé a offert à Tintin (dont l'oeil s'est fait plus brillant pour l'occasion) une nouvelle paire de chaussures, à boucles latérales, comme il devait lui-même en porter à l'époque. Haddock a lui aussi perdu ses lacets. Tournesol, quant à lui, s'est vu offrir un supplément d'étoiles virevoltant autour de son crâne. Pour ce qui concerne les éléments du journal que Tintin, Haddock, Dupond, Dupont et Tournesol tiennent en mains, s'il n'était plus question de s'en tenir au (désormais
mythique) numéro inaugural, il convenait de choisir une couverture qui a marqué les esprits. D'où la décision de recourir au palpitant épisode On a marché sur la Lune. C'est ainsi qu'on a « inventé » et miniaturisé une couverture crédible à partir de celle du dernier album paru, Objectif Lune, qui montre la jeep de Tournesol déboucher devant la fusée qui le mènera avec eux sur la Lune. Quant à la dernière page du journal, montrée par trois fois de façon (forcément) simplifiée mais néanmoins reconnaissable, il s'agit de celle du numéro 17 de l'édition belge daté du 27 avril 1950. Il y a tout lieu de supposer qu'Hergé
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue